Jeudi 5 août 2021
La Vidéo du Pape d’août aborde la vocation propre de l’Eglise : évangéliser, et le besoin d’une réforme qui, pour François, doit commencer « par nous-mêmes » en grandissant dans la prière, la charité et le service, inspirés par l’Esprit Saint. [Pour regarder la vidéo,
cliquez ici].

La Vidéo du Pape, qui diffuse l’intention de prière que François confie à toute l’Eglise catholique à travers le Réseau Mondial de Prière du Pape vient de paraître pour le mois d’août. Le Saint Père partage en profondeur sa réflexion sur la situation de l’Eglise, sa vocation, son identité, et il appelle à la réformer « à partir d’un discernement de la volonté de Dieu dans notre vie quotidienne ». Pour François, en ces temps de crise et de difficultés, l’Eglise a besoin d’une réforme qui doit commencer « par la réforme de nous-mêmes », « à la lumière de l’Evangile ».

L’évangélisation et l’exemple de Jésus

La Vidéo du Pape s’ouvre avec la vocation propre de l’Eglise : évangéliser. Le Saint Père imagine pour elle « un choix encore plus missionnaire, capable d’aller à la rencontre de l’autre sans prosélytisme et de transformer toute sa structure pour l’évangélisation du monde actuel ». Il ne s’agit pas de prosélytisme, insiste-il, car ce style missionnaire passe avant tout par « la réforme de nous-mêmes ». C’est le témoignage d’une vie qui a la saveur de l’Evangile qui attire.

Comme il le précise dans son Exhortation Apostolique Evangelii Gaudium : « Tout chrétien et toute communauté discernera quel est le chemin que le Seigneur demande, mais nous sommes tous invités à accepter cet appel : sortir de son propre confort et avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Évangile. » 

Le premier pas est de nous orienter dans cette direction, comme le Saint Père nous le demande « en laissant l’Esprit Saint, don de Dieu dans nos cœurs, nous rappeler l’enseignement de Jésus pour le mettre en pratique. »

Les remèdes pour une Eglise en crise : prière, charité et service

« L’Église a toujours eu des difficultés, des crises » poursuit La Vidéo du Pape. Il y a quelques mois, la lettre par laquelle François a rejeté la démission offerte par le cardinal Marx a été rendue publique. Non seulement le Pape partage avec lui le fait que « toute l’Eglise est en crise à cause de la question des abus » mais il l’encourage à poursuivre son travail de pasteur en soulignant : « Cette réforme ne consiste pas dans des paroles, mais dans des attitudes qui aient le courage d’affronter la crise, d’accepter la réalité quelles que soient les conséquences. Et toute réforme commence par soi-même. La réforme dans l’Eglise a été faite par des hommes et des femmes qui n’ont pas eu peur d’entrer en crise et de se laisser réformer par le Seigneur. »

Le remède pour affronter et initier cette réforme ne peut provenir de nos propres idées, idéologies ou préjugés. À l’exemple de Jésus, au cœur de l’Évangile, le chemin est celui qui fait avancer « à partir d’une expérience spirituelle, une expérience de prière, de charité, de service. » Toujours dans sa lettre au cardinal Marx il affirme : « C’est l’unique chemin, autrement nous resterons des « idéologues de la réforme » qui ne mettent pas en jeu leur propre chair. »

Prier pour l’Eglise

Le P. Frédéric Fornos S.J., Directeur International du Réseau Mondial de Prière du Pape a rappelé que déjà, à la fin de l’année dernière, quelques jours avant Noël, François avait voulu nous exhorter à ne pas confondre la crise avec le conflit, la crise ayant généralement une issue positive. Ce temps est favorable à l’Evangile et à la réforme de l’Eglise. Le Saint Père le dit : « Nous devons avoir le courage d’une disponibilité tous azimuts. Nous devons cesser de penser à la réforme de l’Eglise comme une pièce sur un vieux vêtement. » Face à la crise, la première chose à faire est de l’accepter comme un temps favorable à la recherche et au discernement de la volonté de Dieu. Cela veut dire, le Pape insiste, qu’il ne faut pas se lasser de prier, de suivre l’exemple de Jésus au service de la charité, de la rencontre de l’autre, surtout celui qui souffre, le plus vulnérable, le plus démuni. Pour le Pape, « Le chemin est toujours en relation avec des verbes de mouvement. La crise est mouvement, elle fait partie du chemin. » « Prions pour l’Église, afin qu’elle reçoive du Saint-Esprit la grâce et la force de se réformer à la lumière de l’Évangile ». 
[Thepopevideo]