Lundi 6 juin 2022
Depuis le 20 mai 2022, le Cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, en République Centrafricaine, est en tournée en Italie pour présenter son livre intitulé Je suis venu vous apporter la paix, combat d’un cardinal, courage au cœur du chaos, publié en 2021 et déjà disponible en espagnol et en italien. Il l’a écrit en compagnie de la journaliste française Laurence Desjoyaux.

Pour la première fois, le Cardinal Nzapalainga partage, dans un livre, son expérience missionnaire et sa lutte pour la paix en République Centrafricaine.

En 2013, à peine Mgr Dieudonné vient d’être nommé archevêque de Bangui. Le pays est ravagé par la guerre civile qui provoque des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés. Le conflit politique prend rapidement la tournure d’un conflit interreligieux, entre les chrétiens et les musulmans. Les massacres, le pillage et les violations se multiplient dans un pays qui avait la tradition de la fraternité.

Pour endiguer la vague de violence que rien ne semble pouvoir arrêter, et face à un pouvoir politique défaillant, le cardinal Nzapalainga s’érige en autorité morale puissante. Animé par son zèle de pasteur, il s'implique sur terrain dans l'extinction du feu destructeur. Souvent accompagné du pasteur Nicolas Guerekoyame-Gbangou, leader de l’Eglise Protestante en Centrafrique, et de l’Imam Kobine Layama, leader des musulmans (d’heureuse mémoire), il prend le courage de se déplacer, partout dans le pays pour appeler les communautés à la paix. Dans les médias et les grandes instances internationales, il fait un travail d’incidence politique pour demander à la communauté internationale d’aider à résoudre le conflit.

Plus d'une fois, à l’intérieur du pays et à sa résidence, à Bangui, le cardinal est menacé de mort, souvent avec arme braquée sur la tête, mais est sauvé grâce à la force de sa parole. Sans répit, il affronte face à face et dénonce les seigneurs de la guerre, qui créent la mort et la désolation dans le pays, et appelle à la réconciliation des communautés. Son courage et son engagement font de lui l'un des hommes les plus écoutés de la Centrafrique.

«Le chrétien est celui qui est habité par l’espérance. Devant le chaos de la guerre, alors que les gens disaient que tout est fini, je me suis dit, tout n’est pas fini parce que nous pouvons décider de rebondir et faire de nos échecs une opportunité. L’important c’est de ne pas le faire seul, sinon avec le Seigneur. J’ai expérimenté la foi qui déplace les montagnes. Le Seigneur a besoin des chrétiens pour qu’ils soient des sentinelles. Ces sentinelles qui attendent l’aurore, c’est-à-dire, une nouvelle réconciliation, un nouveau pays, un nouveau développement, une nouvelle fraternité, une nouvelle paix», a déclaré le cardinal Nzapalainga durant la présentation du livre, à Rome, organisée par la communauté de Sant’Egidio.

Le lecteur trouvera dans ce livre la biographie personnelle du cardinal, qui se définit souvent comme «fils d’un pauvre menuisier», et l’histoire d’un pays troublé par la guerre et la pauvreté. Par ailleurs, le diplomate français, Bruno Joubert, a déclaré que ce livre constitue un matériel fondamental pour connaître l’histoire du pays de Barthélemy Boganda: «Simple, direct et vrai, le vécu du Cardinal Nzapalainga pendant la guerre permet de comprendre ce qui se passe dans ce pays peu connu et sur lequel on a peu écrit. Ce livre pourra servir pour connaître l’histoire de la Centrafrique.»
Fr. Lwanga Kakule
Missionnaire combonien